top of page
Rechercher

Média : Le poids des obligations familiales des seniors

Avec l'allongement de l'espérance de vie, les personnes entre 45 et 64 ans sont devenues une génération pivot tiraillée entre son rôle de soutien à ses parents et les demandes de ses propres enfants. Après un article sur les obligations familiales des seniors, La Tribune de Genève interview Myriam Girardin, sociologue à l'Université de Genève et collaboratrice à l'Observatoire des Familles, sur la norme de la solidarité familiale.


Retrouvez l'article et l'interview ici :


LeTemps_26août
.
Télécharger • 283KB

S'il est fréquent de vivre à domicile jusqu'à 80 ans environ, à partir de cet âge, 10 à 20% des personnes entrent en EMS. Pour celles qui choisissent de rester chez elles, l'accompagnement, s'il est nécessaire, repose alors dans la plupart des cas sur les proches, qui sont guettés par l'épuisement et le stress. Dans cette catégorie, il y a les jeunes retraités, qui sont souvent pris en tenaille entre leurs enfants devenus parents et qui les sollicitent pour des heures de garde et leurs propres parents arrivés au 4ème âge.


Dans l'interview, Myriam Girardin, sociologue à l'Université de Genève, décrit le profil de la proche aidante, comme une femme dans la soixantaine. En effet, des attentes sociales plus fortes pèsent sur les femmes en matière de soutien familial et la norme de la solidarité familiale reste très présente au sein des familles. Les politiques publiques de maintien à domicile des personnes âgées édictées dans le but de limiter les coûts du placement en EMS, font reposer sur les proches aidants un poids considérable, qu'il faudrait alléger en développant des lieux d'accueil temporaires accessibles, disponibles et pas trop chers.




27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page