Actions

Assises 2019

Les modes de garde après la séparation :
enjeux et perspectives

Actes des Assises 2019

VOIR

Assises 2018

Les proches aidants : évolution des relations familiales, solidarités et liens avec les institutions

Actes des Assises 2018

VOIR

Capture 2018.PNG

Assises 2017

Les vulnérabilités psychiques et sociales des familles :
quelles barrières aux prestations ? 
  • Actes des Assises 2017 VOIR

  • Présentation des vignettes VOIR

Etude exploratoire sur la vie des familles pendant le confinement

INTRODUCTION

La soudaine propagation du virus Covid-19 à travers le monde a bouleversé la vie de chacun et engendré une situation inédite à ce jour. Tous les Etats européens ont dû se positionner par rapport à des mesures plus ou moins strictes de confinement en fonction de l’urgence sanitaire nationale. Etant donné l’impact sur les populations de cette nouvelle situation, l’Observatoire des familles de l’Université de Genève a décidé d’étudier les conséquences du confinement sur la vie des familles et les mesures prises par plusieurs Etats pour les soutenir dans leur vie quotidienne. Cette étude exploratoire se fait à travers l’analyse de la presse de huit pays européens (Allemagne, Angleterre, France, Italie, Pays-Bas, Russie, Suède et Suisse), qui présentent à la fois des caractéristiques différentes au niveau de leur politique sociale et des niveaux de confinement différents.

 

Trois niveaux de confinement peuvent être distingués :  

  • Le niveau le moins contraignant est illustré par la Suède et les Pays-Bas. Dans ces pays, le travail à domicile est préconisé et une distance sociale d’environ 1.5 mètres doit être respectée. Alors qu’en Suède, les bars et les restaurants sont restés ouverts, les Pays-Bas n’autorisent plus que la vente de nourriture à l’emporter. Les écoles primaires accueillent toujours les enfants en Suède et les rassemblements jusqu’à 50 personnes sont autorisés. Aux Pays-Bas, il est permis d’inviter jusqu’à 3 personnes à la maison.

  • Un niveau modéré de confinement caractérise la Suisse et l’Allemagne avec la fermeture de tous les magasins non-essentiels, le bouclement des frontières et l’autorisation des rassemblements jusqu’à 5 personnes dans le respect des règles de distance sociale.

  • Le niveau le plus strict de confinement se trouve en Angleterre, France et Italie où la population est autorisée à quitter son domicile uniquement pour faire des courses essentielles, se rendre au travail, chez le médecin et faire de l’exercice une fois par jour. La Russie est également dans ce groupe, même s’il y est interdit de sortir pour faire du sport et visiter des proches. L’Angleterre autorise les rassemblements de deux personnes. Dans ces 4 pays, les frontières sont fermées et les citoyens doivent présenter un certificat (personnel et professionnel) à chaque sortie.

L’analyse des mesures de soutien à la population prises par ces 8 pays permettra de mettre à jour les liens entre l’Etat, les associations et les familles dans différents contextes de confinement et dans différentes représentations du rôle des pouvoirs publics. Elle se fera à travers plusieurs thèmes, qui sont apparus plus ou moins constants dans les différents médias, telles que :

1) la scolarisation des enfants à domicile ; lire

2) la situation financière des familles ; lire

3) les familles monoparentales ; à paraître

4) les personnes âgées ; à paraître

5) les inégalités de genre; à paraître

6) la violence domestique. à paraître

Enquête sur la place de la famille en politique
auprès des candidats au Grand Conseil
Janvier 2018
Réponses des candidats
Analyse de l'enquête :
Quelle politique pour  les familles genevoises?
Pour nous contacter :

Cotisation pour membre : CHF 50.-

IBAN : CH85 0900 0000 1487 8051 4

Devenir membre

© 2020 par Avenir Familles